Mareunrol’s, a realistic ode to the future

Mareunrols

mareunrols collection

Quelques années après sa création, la marque lettonne Mareunrol’s, fondée et portée par Mārīte Mastiņa et Rolands Pēterkops, a remporté les principaux prix de l’édition 2009 du festival d’Hyères. Mareunrol’s produit une mode-spectacle qui témoigne d’un sens aigu de la mise en scène, aussi bien lors de leurs défilés que de leurs présentations, et donne à voir un univers poétique, délicat et complexe. Ici, des accessoires monumentaux construisent le décor d’un film d’animation sur les têtes des mannequins; là, des oiseaux en suspension soulèvent le pan d’une veste, avec une légèreté et un réalisme saisissants. Côté coupe, variations fantaisistes et maîtrisées autour du tailoring traditionnel. On décèle une référence anti-fashion qui renvoie à Yamamoto, Kawakubo, Margiela, Demeulemeester… Les pièces iconiques du vestiaire, jean, veston tailleur, trench, sont passées par un spectre très graphique et presque surréaliste : découpes exagérées, lignes d’assemblages décalées, accumulation et surplus de matière, provoquent un déséquilibre, un dynamisme, une fragilité émouvante. Les vêtements sculptent sur le corps des proportions nouvelles qui donnent de loin l’allure d’une marionnette, tout en conservant, au quotidien, un aspect tout à fait casual.

La dernière collection, « Fieldwork n*1″, conserve ces principes qui font l’identité de la marque, l’exigence de la simplicité et de l’épure en plus. L’éloignement des pièces par rapport à leur référent traditionnel est plus mesuré, plus subtil ; le travail de perturbation des lignes d’assemblage, notamment, rencontre une envie minimaliste. C’est cette légère distance qui place la collection dans une ambiguïté instable, et provoque une tension modérée entre le passé de la tradition, le contemporain qui se porte tous les jours, et le futurisme géométrique assumé de certaines tenues. Les pièces sont coupées dans des matières modernes : d’aspect très classique au premier abord (une toile de sergé brut qui rappelle le jean, un drap de laine pour un manteau, une popeline de coton pour les chemises), elles sont aussi modernes, décalées, innovantes, ressemblent à des matériaux techniques parfois, et renforcent ainsi l’impression impalpable d’un déséquilibre. Les vêtements de Mareunrol’s stimulent l’imagination et remportent ce défi – qu’on croyait perdu d’avance – de raconter une histoire, en assumant l’aspect narratif de leur travail, sans tomber dans le costume : ils inventent des vêtements qui se portent, qui s’inscrivent dans l’histoire de la mode, et qu’on a hâte de retrouver sur les portants des magasins.

mareunrols collection femme

A few years after it was founded by Marité Mastina and Rolands Peterkops, the Latvian Mareunrol’s brand won the main prize of the 2009 edition of the Hyères festival. Mareunrol’s produced a fashion show, which reflects a strong sense of staging, both during their shows and presentations, and gives to see a poetic, delicate and complex world. Here, monumental building accessories of an animated film on the heads of mannequins, there birds suspension lifting a jacket with a light and striking realism. Side cutting fanciful variations and controlled around the traditional tailoring. We detect an anti-fashion reference that refers to Yamamoto, Kawakubo, Margiela, Demeulemeester… The iconic pieces of wardrobe, jeans, suit jacket, trench, went through a very graphic and almost surreal spectrum cuts exaggerated lines , accumulation and surplus material, causing an imbalanced and emotional fragility. The clothes on the body sculpt new proportions that give away the appearance of a puppet while retaining, in everyday life, a casual aspect.

The latest collection, « Fieldwork No. 1″ keeps those principles which are the brand’s identity, the need for simplicity and purifies it even more. Their work is more subtle, more disruptive, with a minimalist feel. A distance to traditional references that light up the collection in an unstable ambiguity, and causes moderate tension between past tradition, contemporary clothes, and the geometric futurism of certain outfits. The pieces are cut in modern materials: very classic look at first (a plain twill fabric reminiscent denim, wool for a coat, cotton poplin for shirts), they are also modern offset, innovative technical materials resemble sometimes, and thus reinforce the impalpable an imbalance printing. Mareunrol’s stimulate the imagination and won the challenge – we thought lost before – to tell a story, assuming the narrative aspect of their work. Without falling into the costume they invent clothes that are part of the history of fashion, and that we look forward to seeing on the racks of stores.

Par Paul Kaplan

Related Posts
Vetements_fashion_manu_fauque_home
toms paul van dyk l'insolent